Edition 2017

EDITO

Au programme de cette deuxième édition, une vingtaine de courts et longs-métrages qui témoignent une nouvelle fois de la richesse du cinéma documentaire et du talent des cinéastes à raconter notre époque.
Cette année, une dizaine de pays sont représentés : France, Irlande, Canada, Etats-Unis, Inde, Iran, Niger, Turquie… un petit tour du monde pour aller à la rencontre de l’autre, pour découvrir des destins singuliers, partager les luttes d’hommes et de femmes qui refusent leur condition présente comme seul avenir possible : tel ce petit pécheur irlandais qui décide de s’attaquer aux lobbies industriels et aux lois européennes pour défendre son droit de pêche (Des lois et des hommes), tels ces « migrants » qui ont fui la guerre et la misère et sont arrivés aux portes de la forteresse Europe en quête d’une vie meilleure (Callshop Istanbul, Les Corps interdits), telles ces femmes marathoniennes qui ont couru pour lutter contre le sexisme et revendiquer les droits des femmes (Free to Run)…

Il nous tenait aussi à coeur de porter notre regard sur la jeunesse actuelle, celle d’ici et de là-bas (Swagger, Pas comme des loups, Sonita). La séance courts-métrages que nous dédions au jeune public participe de cette même volonté.

En cette époque où l’on voudrait nous faire croire que dresser des murs entre les peuples est une option acceptable et nécessaire, nous aimerions que cette programmation agisse comme un antidote aux idées reçues, peurs et obscurantismes de toute sorte, qu’elle incite à la réflexion et à l’ouverture à l’autre. Car c’est bien là que réside toute la force du cinéma documentaire : dans sa capacité à témoigner, à montrer le monde dans toute sa complexité et son humanité. Que cette deuxième édition soit donc placée sous le signe de l’amitié et de la solidarité entre les peuples, du partage… et de la convivialité !

Eric PINOIT, Président de l’association 26 Images Seconde

 

LA SELECTION

LONGS-MÉTRAGES :

CALLSHOP ISTANBUL de Sami Mermer et Hind Benchekroun (Canada – 2015 – 96min) VOSTFR
Istanbul, métropole à cheval entre l’Europe et l’Asie, a toujours été un lieu de passage pour les marchands et voyageurs du monde entier. Aujourd’hui, elle représente pour les émigrés issus d’Afrique et du Moyen-Orient une porte d’entrée vers la terre promise européenne. Réfugiés syriens et irakiens, jeunesse cosmopolite en quête d’un avenir meilleur, désillusionnés des printemps arabes, clandestins d’Afrique noire, tous se retrouvent dans un espace exigu et grouillant de vie : le callshop…H. Benchekroun et S. Mermer ont capté des conversations, des confidences et des moments d’émotion qui témoignent avec force et dignité de la situation de ces migrants du 21e siècle.
En présence de Louis Bastin, monteur du film.

SWAGGER de Olivier Babinet (France – 2016 – 84min)
Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France. Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes. En déployant une mosaïque de rencontres et en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction, Swagger donne vie aux propos et aux fantasmes de ces enfants d’Aulnay et de Sevran. Car, malgrès les difficultés de leur vie, ils ont des rêves et de l’ambition. Et ça, personne ne leur enlèvera.

LA COLÈRE DANS LE VENTde Amina Weira (Niger – 2016 – 54min) VOSTFR
Dans ma ville d’origine Arlit, au Nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région, balayée par les vents de sable, est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Mon père, travailleur de la mine d’uranium en retraite, est au cœur de ce film. Il dépoussière ses souvenirs, les trente-cinq années de son passage à la mine. Grâce à lui, je vais à la rencontre d’autres anciens travailleurs et des plus jeunes qui ont certainement leur mot à dire.” La colère dans le vent est porté par un engagement politique fort et invite à l’action collective. Il est le fruit et l’étendard d’un long travail de formation et de production d’un continent qui invente son cinéma. (Festival Traces de vie).
En présence d’Amina Weira, réalisatrice du film.

DES LOIS ET DES HOMMES de Loïc Jourdain (France – Irlande – 2014 – 106min) VOSTFR
John O’Brien, petit pêcheur de l’île d’Inishbofin en Irlande, se retrouve dépossédé de son droit de pêche traditionnelle, car pris au piège entre les mécanismes politico-économiques de son pays et les lois européennes. Avec l’aide d’un groupe d’insulaires, d’experts internationaux et d’ONG, il va mener une croisade européenne de 8 ans, qui le mènera jusqu’au Parlement à Bruxelles. Contre vents et marées, John va tenir le cap face aux lobbies industriels et tenter de changer le système qui lui a tout enlevé. Un film d’une grande force narrative, poétique et politique. Une odyssée contemporaine.
En partenariat avec les Toiles du Doc.
En présence de Loïc Jourdain, réalisateur du film.

FREE TO RUN de Pierre Morath (France – Suisse – 2016 – 100min) VOSTFR
Des rues de New York aux sentiers des Alpes suisses, de Sao Paulo à Paris, Pékin ou Sydney, hommes et femmes, champions ou anonymes…nous sommes chaque année des millions à courir. Pourtant, il y a à peine 50 ans, cette pratique était uniquement réservée aux hommes, cantonnée aux stades, avec des règles strictes, rétrogrades et sexistes. Free to Run raconte pour la première fois la fabuleuse épopée de la course à pied, acte marginal et militant devenu passion universelle. 
“Les révolutions naissent à partir de pionniers courageux qui luttent contre les conservatismes, les points de vue établis. Quand la révolution s’impose ou commence à avoir du succès, les combattants s’effacent au profit de ceux qui récupèrent le succès pour l’utiliser ou en faire un business».
En présence de Fabrice Estève, producteur du film.

Avant-première.
PAS COMME DES LOUPS Vincent Pouplard (France – 2016 – 60min)
Roman et Sifredy sont en mouvement. Comme leur identité. Ces frères jumeaux avancent dans l’âge adulte, s’évertuant à comprendre le monde autour d’eux. Adolescents, ils ont connu séparément la captivité, la fuite et les parcours d’insertion. Ils ont connu ensemble l’insouciance, la violence, les jugements. Dans des lieux secrets, souterrains, squats, lisières de bois, sous des ciels nuageux ou des néons à faible tension, là où la clarté peine à s’imposer, ils inventent leur vie, son langage et ses codes. Le film délaisse la peinture d’une génération pour un portrait sensible et détaillé de ces deux frères et de leur bande d’amis en proie aux mêmes questionnements. Il crée un autre chemin pour interroger ce refus des règles. S’y découvre tout-à-coup la parole poétique, l’art de la joute d’une communauté à part. Le film nous dévoile une facette rarement entrevue de cette révolte : le calme qui accompagne la tempête.
En présence de Vincent Pouplard, réalisateur du film.

SONITA de Rokhsareh Ghaem Maghami (Iran – Suisse – Allemagne – 2015 – 91min) VOSTFR
Si Sonita, 18 ans, avait eu son mot à dire, elle aurait comme parents Michael Jackson et Rihanna. Réfugiée afghane clandestine en Iran, elle habite depuis dix ans dans la banlieue pauvre de Téhéran. Sonita rêve de devenir une artiste, une chanteuse en dépit des obstacles auxquelles elle est confrontée en Iran et dans sa famille. En effet sa mère lui réserve un tout autre destin : celui d’être mariée de force et vendue pour la somme de 9000 dollars. Mais Sonita n’entend pas se soumettre : téméraire et passionnée, elle bouscule les codes de cette culture conservatrice et décide de se battre pour vivre sa vie. Sonita est bien le portrait singulier de sa protagoniste éponyme, déterminée à dépasser son statut de victime, habitée par une fureur de vivre. La réalisatrice transforme son propre film en un geste d’amour qui répond tant à l’ardeur de l’adolescente qu’à l’empathie du spectateur.


MOYENS-MÉTRAGES :

VERS LA TENDRESSE de Alice Diop (France – 2016 – 38min)
Une exploration sensible du sentiment amoureux avec des jeunes de cité. “La découverte d’un univers où les corps féminins ne sont plus que des silhouettes fantomatiques et virtuelles”.

LA PETENERA de Robin Lachenal et Colin Solal Cardo (France – 2016 – 35min) VOSTFR
La légende de La Petenera hante la musique flamenca depuis des siècles. Le guitariste Pedro Soler et son fils, le violoncelliste Gaspar Claus, partent l’enregistrer en Islande, suivis par les deux réalisateurs qui filment une quête mystique et musicale. Un film envoûtant et poétique, une alchimie parfaite entre les images et la musique. Un voyage sensoriel et mystérieux sur les terres glacées d’Islande…

L’ARCHIPEL de Benjamin Huguet (Royaume-uni – 2015 – 41min) VOSTFR
L’archipel des Féroé : un amas d’îles minuscules et infertiles, isolé dans les régions arctiques de l’océan Atlantique. Pendant des siècles, les Féringiens n’ont dû leurs ressources qu’aux quelques rares ressources naturelles dont disposent ces terres inhospitalières. Aujourd’hui ils continuent de chasser la baleine pour sa viande, une pratique non commerciale qui leur attire régulièrement la colère de la communauté internationale.
En présence de Benjamin Huguet, réalisateur du film.


COURTS-MÉTRAGES :

AMAR de Andrew Hinton (Etats-Unis – 2010 – 9min)
En Inde, la journée d’un adolescent de 14 ans : une course quotidienne entre ses deux jobs et l’école…

SAMSUNG GALAXY de Romain Champalaune (France – 2014 – 7min) VOSTFR
Le combat de celles et de ceux qui combattent contre le géant pour défendre les droits bafoués des travailleurs et pour que leurs maladies professionnelles soient reconnues.

ONDES ET SILENCE de David Bryant et Karl Lemieux (Canada – 2014 – 14min) VOSTFR
Une femme parle de son hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Un film hypnotique, entre poésie et expérimentation formelle.

UN LUTHIER PAS COMME LES AUTRES de Mike Maryniuk (Canada – 2014 – 9min) VOSTFR
Portrait plein d’humour d’un machiniste à la retraite qui fabrique d’étranges instruments à cordes à partir d’objets inusités.

LES CORPS INTERDITS de Jérémie Reichenbach (France – 2016 – 12min)
Des réfugiés, arrivés à Calais au péril de leur vie, dénoncent la violence des lois arbitraires et inhumaines qui leur sont imposées.


COURTS-MÉTRAGES JEUNE PUBLIC :

WIRE CUTTERS de Jack Anderson (Etats-Unis – 2014 – 9min) Fiction – Animation 3D
Sur un planète désertique, deux robots se disputent un précieux minerais.

ESPACE de Eléonor Gilbert (France – 2014 – 15min) Documentaire.
À l’aide d’un croquis, une petite fille explique comment l’espace et les jeux se répartissent lors de la récréation, en particulier entre les garçons et les filles.

UNE GIRAFE SOUS LA PLUIE de Pascale Hecquet (France – Belgique – 2007 – 12min) Fiction – Animation.
Une girafe est expulsée de son pays d’origine… Pas facile de débarquer à Mirzapolis, ville du Nord exclusivement habitée par des chiens…

AMAR de Andrew Hinton (Etats-Unis – 2010 – 9min) Documentaire.
En Inde, la journée d’un adolescent de 14 ans : une course quotidienne entre ses deux jobs et l’école. 

MACROPOLIS de Joel Simon (Royaume-uni – 2012 – 8min) Fiction – Animation 3D.
Deux malfaçons s’échappent de l’usine de jouets. Trouveront-ils une place dans ce monde ?

LUMINARIS de Juan Pablo Zaramella (Argentine – 2011 – 6min) Fiction – Animation stop-motion.
L’histoire un peu loufoque d’un homme prisonnier d’un monde contrôlé par la lumière et qui cherche à s’en échapper.